White Spirit de Shoof et de l'ensemble Al Nabolsy au musée du quai Branly
White Spirit de Shoof et l'ensemble Al Nabolsy au musée du quai Branly White Spirit de Shoof et l'ensemble Al Nabolsy au musée du quai Branly White Spirit de Shoof et l'ensemble Al Nabolsy au musée du quai Branly

"White Spirit" de Shoof et l'ensemble Al Nabolsy au musée du quai Branly

Dans la mystique soufie, l'accès au divin se fait par la répétition. En effet, l'état de transe nécessaire à l'illumination est permis par la reprise constante de gestes et de chants, répétés encore et encore. Cette tradition a inspiré Shoof - street artiste tunisien - dans la création d'éléments plastiques qu'il a intégrés au spectacle White Spirit. Les préceptes soufis deviennent donc ici tangibles, visibles.

Ce travail visuel souligne celui de Noureddine Khourchid, un récitant exceptionnel du Coran qui officie à la Mosquée des Omeyyades à Damas. Cette sommité est ici entourée de six chanteurs appartenant à la confrérie soufie Shâdhiliyya, l'une des plus célèbres du monde arabe. Figures emblématiques du soufisme, trois derviches tourneurs - membres de la confrérie Mawlawiyya - participent eux aussi avec ferveur à la représentation. Aux chants psalmodiés vient donc s'ajouter une danse aussi mystique qu'hypnotique. 

Entre art plastique, musique et danse, White Spirit est donc un spectacle qui fait le lien entre le ciel et la terre, le divin et le profane. Un motif que l'on retrouve dans toute l'oeuvre de Shoof puisque ce dernier s’évertue à déconstruire - et donc à désacraliser - la calligraphie arabe.

Photo © Valérie Pinard

  • Chant : Noureddine Khourchid, Ensemble El Nabolsy
  • Directeur artistique : Jean-Hervé Vidal, Mehdi Ben Cheikh
  • Danse : Confrérie Mawlawiyya des Derviches Tourneurs de Damas
  • Décors : Hosni Hertelli aka Shoof
  • Lumière : Christophe Olivier
  • Orchestre : Ensemble El Nabolsy
  • Producteur/-trice : Zaman Production, musée du quai Branly, en collaboration avec Galerie Itinerrance
Vidéos recommandées: