Turangalîla - Symphonie - Olivier Messiaen
"Turangalîla-Symphonie" d'Olivier Messiaen Un chant d'amour symphonique pour piano, ondes Martenot et orchestre, dirigé par Gustavo Dudamel.

"Turangalîla-Symphonie" d'Olivier Messiaen

"Turangalîlâ", un mot sanskrit, veut dire à la fois "chant d'amour, hymne à la joie, temps, mouvement, rythme, vie et mort ", avait expliqué Olivier Messiaen, interrogé sur le titre énigmatique de sa symphonie. Qui aurait cru, à sa création à Boston en 1949 sous la direction de Leonard Bernstein, qu'elle deviendrait un classique, voire un tube du répertoire ? Devenu passage obligé pour tous les grands orchestres du monde, elle continue de soulever l’enthousiasme à chaque exécution. Gustavo Dudamel et son Simón Bolívar Symphony Orchestra of Venezuela s’y confrontent pour la première fois. Pour Yuja Wang, au piano, c'est aussi une première. La jeune star de 28 ans y était attendue, Turangalila constituant l’une des partitions les plus difficiles du répertoire. Elle prouve une fois de plus qu’elle est une des grandes interprètes du moment.

Pas moins de douze caméras ont été installées à la Philharmonie du Luxembourg pour traduire en image la démesure de l’œuvre. L’image passe de l’intime au grandiose, pour un récit musical au casting impressionnant.

Yuja Wang – Ravel est disponible chez Deutsche Grammophon.

Ce concert est diffusé sur Arte le 07 novembre 2016 à 00h45.

Avec :
  • Yuja Wang - piano
  • Cynthia Millar - Ondes Martenot
  • Direction musicale : Gustavo Dudamel
  • Composition : Olivier Messiaen
  • Orchestre : Orquesta Sinfónica Simón Bolívar de Venezuela
  • Réalisation TV : Corentin Leconte
Vidéos recommandées: