Trailer ARTE Concert / droits expirés
Trailer ARTE Concert / droits expirés Trailer ARTE Concert / droits expirés Trailer ARTE Concert / droits expirés
Villette Sonique

The Melvins à Villette Sonique

Est-ce un hasard ? Au moment où l’on reconnait enfin la paternité des Melvins dans le renouveau des scènes alternatives et metal, ceux-ci publient -à la façon des Cramps et de leur Songs The Lord taught Us-, Everybody Loves Sausages, un album de reprises de leurs propres influences, de Venom à Bowie en passant par Queen, Kinks ou Roxy Music.

 

En guise d’apéritif au festival Villette Sonique, le Trabendo rendait donc hommage le weekend dernier aux Melvins, au cours d’une résidence exceptionnelle durant laquelle les américains ont joué, en deux soirs, leurs 5 albums majeurs. Nous y étions à l’occasion de la première soirée, durant laquelle les Melvins ont interprété Eggnog, Lysol, et Houdini, respectivement publiés en 1991, 1992, et 1993. Trois des disques avec lesquels le groupe a amorcé des changements qui modifièrent profondément et durablement les musiques extrêmes.

 

Entre la fin des années 1980 et le début des années 1990, les Melvins, trio formé au lycée de Montesano (état de Washington), opère une sorte de synthèse entre le hard rock, le rock psychédélique, et le hardcore américain. Il en résulte des morceaux aux formats alors inacceptables (dépassant souvent les 10 minutes), alternant les tempos ultra ralentis, les sons lourds, denses et trainants, et les riffs en cavalcades alors en vogue dans le thrash metal. La batterie raisonne sèchement, loin des chorus ampoulés du metal de l’époque, les solos de guitares aux vitesses hypersoniques sont bannis au profit de longues notes travaillées sur les textures et les dissonances.

 

De part le dépouillement de tous les attributs baroques du métal, et la survalorisation de l’épaisseur sonore, les Melvins intriguent un jeune homme, Kurt Cobain, qui traine dans leur entourage. Bleach, le premier album de Nirvana est d’ailleurs majoritairement influencé par les Melvins, tant dans le son que dans les structures. Dale Crover, batteur des Melvins a d’ailleurs joué avec Nirvana et a présenté Dave Grohl à Kurt Cobain et Krist Novoselic.

 

Mais l’influence des Melvins va s’étendre au-delàde l’épiphénomène que représentera finalement le « grunge ». De leur son énorme et trainant naitront les genres les plus innovants du metal des 20 dernières années : le stoner (Kyuss, Queens Of The Stone Age, Black Mountain…) qui en reprendra l’interprétation lourde du psychédélisme, le doom (Neurosis, Ufomammut…) qui poussera à l’extrême la logique de ralentissement des tempos pour dessiner des ambiances de plus en plus oppressantes et malsaines, et le drone (Earth, Sunn O))), Boris…) qui finira par axiomatiser la puissance du son dans une démarche abstraite, et reléguer tous les reste (chansons, mélodies, rythme…) pour proposer des expériences corporelles dépassant la simple écoute.

 

Melvins, un groupe important ? Non, The Melvins est l’un des 5 groupes majeurs dans l'évolution des scènes extrêmes au cours du dernier quart de siècle.

 

Un évènement Kongfuzi.