Sous l'eau à St Malo

Sous l'eau à St Malo

Mon très cher petit public chéri,

Le train n’a pas eu de retard, je suis bien arrivé à la Route du Rock à St-Malo. Je déplore qu’en dépit de tes 53 tweets me souhaitant d’avoir beau temps, la météo n’en ait fait qu’à sa tête. Qui aurait pu prévoir qu’en partant en Bretagne, en cet été de canicule, nous aurions à affronter un ciel si gris ? Les locaux disent que ce n’est pas grave et que de toute façon, ce sera pire demain. Alors je leur fais confiance. De toute façon, tu sais bien, en Bretagne, on vit 4 saisons en une journée. Pour l’instant, on en vit 4 en une heure. D’ailleurs, le temps que je t’écrive qu’il fait gris, il s’est remis à faire beau. Comme quoi.

Ici, les gens sont gentils. Ils nous ont mis un gros ballon gonflable pour qu’on trouve la route. La classe.

Le programme pour ce soir est le suivant : à 19H, on commence avec Anika, une jeune et jolie chanteuse allemande, qu’a prise sous son aile Geoff Barrow. Tu sais, c’était le compositeur de Portishead, maintenant, il joue avec Beak. D’ailleurs, c’est Beak qui accompagne Anika sur scène. Je sais, tout ça te rappelle Nico avec Lou Reed. Tu n’es pas la première à le penser. Mais Anika, ce n’est pas un vulgaire copier/coller. Anika, c’est moderne, profond, habité. Bon, comme elle veut pas qu'on filme son premier morceau, on va prendre l'antenne à l'arrache, je préfère te prévenir.

On poursuit à 20H10 avec Sebadoh. Mais oui, SEBADOH ! Tu sais bien, "Just Gimme Indie Rock" ! Cette chanson que je mettais si fort dans ma chambre, jusqu’à en énerver les voisins. Je ne pensais pas que je pourrais un jour les voir sur scène. Je sais que tu préférais Nirvana, mais que veux-tu que je te dise... Il est mort, quoi…

À 21H30, le grand retour d’Electrelane ! Oui, tu sais, les 4 jeunes anglaises qui avaient joué juste avant Sonic Youth en 2007. Avec ce final délirant tout en larsen psychédélique. Elles s’étaient séparées, j’étais si triste, rappelle-toi. Eh bien elles se sont reformées en début d’année, et elles repassent au fort Saint-Père, je suis si excité de les revoir.

À 23H, c’est Mogwaï. Je t’avais tellement saoulé avec ce groupe après que je les découvre lors de leur Black Session sur France Inter en 1998. Oui, je sais, parfois tu disais que ça te faisait penser au son de l’aspirateur mêlé à celui du lave-vaisselle. Moi j’ai toujours été fan, et je suis content de le voir dans le Fort Saint-Père. Surtout, j’aimerais voir s’ils sont capables de faire plus de bruit et moins de pains que My Bloody Valentine il y a 2 ans.

On termine la soirée avec Suuns. Mais si, je t’ai fait écouter. D’ailleurs, je te les avais ramené de la Route du Rock Hiver (il faisait le même temps, c'était en février). Dans ta grande sagesse, tu me disais que ça t’évoquait, pèle-mêle, Kid A de Radiohead, Kraftwerk, Clinic… Devant tant d’érudition et de clairvoyance, j’ai acquiescé. Pantois.

Je peux difficilement t’en dire plus, public, les autres participants au camp de vacances de St-Malo ne sont pas trop arrivés, encore. Je t’en dis plus demain. D'ici là, prends soin de toi, n'hésite pas à te coucher tard pour voir tous les concerts, t'auras le droit de faire la grasse matinée demain.

Je t’embrasse.

Ton ARTE Live Web qui t'aime.

Keywords: