Armel Opera Festival

Neuvième édition de l’Armel Opera Festival : les lauréats

Armel

Lors de sa création il y a près de dix ans, l’Armel Opera Festival s’est fixé un objectif audacieux : la mise en place d’un festival d’opéra international réunissant œuvres contemporaines et curiosités lyriques. A cette ambition il associe une compétition – également internationale – de jeunes talents.

En 2016, le festival donnait encore un fois rendez-vous aux mélomanes avec cinq productions (huit opéras en tout) données au Théâtre Thalia et au Théâtre National à Budapest.

Le coup de départ  a été donné par les productions de l’Opéra d’AvignonSenza sangue (la nouvelle pièce en un acte de Péter Eötvös) et Le Château de Barbe bleue. Elles ont été suivies par María de Buenos Aires, l’operita aux mélodies tournoyantes d’Ástor Piazzolla. Les pièces surréalistes en un acte du Teatro Verdi di Pisa, adaptations des nouvelles d’Edgar Allan Poe (L'ange du bizarre, Le Cœur révélateur) ont été dirigées par le compositeur lui-même, Bruno Coli. Avec Le téléphone de Gian Carlo Menotti, Une main de bridge de Samuel Barber et Aller et retour de Paul Hindemith, la compagnie de l’Opéra national serbe nous a apporté trois « opéras instantanés » soulignant les problèmes qui caractérisent les relations humaines au 21e siècle. Le dernier spectacle du festival a été une première hongroise intitulée Elégie pour jeunes amants. Une oeuvre de Hans Werner Henze dans une production de l’Académie de musique Liszt Ferenc.

Fidèle aux traditions du festival, un jury international a évalué les performances musicales et dramatiques des participants. Les membres du jury – Henry Little (président du jury et directeur général de l’Opera Rara, Président du Comité de Coordination de l'Opéra national britannique), José Correia (directeur des programmes d’ARTE Concert), Annilese Mikskimmon (directrice et responsable artistique de l’Opéra national danois), Kjell Englund (responsable artistique et gérant de Norrlands Operan de Suède), Guy Coolen (directeur général et responsable artistique du Music Théâtre Transparant) – étaient en charge de désigner la Meilleure Production et la Meilleure Interprétation. Le choix a été dur !

 

La remise des prix a eu lieu le 3 juillet, au Studio Thalia.

Prix de la Meilleure Production – Armel Opera Festival 2016 :

Péter Eötvös : Senza Sangue – Mise en scène : Róbert Alföldi
Béla Bartók : Le Château de Barbe bleue – Mise en scène : Nadine Duffaut
Une production du Grand Opera d’Avignon

Les deux spectacles sont invités et seront présentés à Hackney Empire, en octobre 2017.

Prix de la Meilleure Interprétation - Armel Opera Festival 2016 :

Adriana Bignagni Lesca
Bruno Coli : L’ange du bizarre (Une production du Teatro Verdi di Pisa)

Le jury a souligné les compétences techniques de très haut niveau, la performance riche en couleurs et en nuances et le talent de comédienne excellent de la chanteuse d’origine gabonaise installée en France.

Prix Spécial

Le jury d’Armel Opera Festival a récompensé cette année par un prix spécial le spectacle des étudiants de l’Académie de Musique Liszt Ferenc intitulé Élégie pour jeunes amants, mis en scène par András Almási-Tóth, dirigé par Gergely Vajda. Le jury a apprécié la performance musicale excellente, l’interprétation expressive des artistes et a mis l’accent sur le fait que c’était la première fois que l’œuvre du compositeur Hans Werner Henze avait été présentée en Hongrie.

Prix du Public d’ARTE Concert

Les spectateurs peuvent voter pour leur production favorie sur le site d’internet d’Arte Concert jusqu’au 10 août 2016.

Le résultat du vote sera annoncé le 16 août prochain, jour de clôture du Sziget Festival et le Prix du Public d’ARTE Concert sera également remis le même jour.

 

Félicitations à tous les participants et lauréats !

Photo © Armel Opera Competition

Keywords: