Arte Mix ø Trabendo

La musique électronique, une histoire toujours actuelle

artemix735413

« Il faut rompre à tout prix le cercle restreint des sons purs et conquérir la variété infinie des sons-bruits. » ...

Ce souhait, énoncé en 1913 par le futuriste Luigi Russolo, a été exaucé. En donnant leurs noms à d’étonnants instruments à la fin de la Grande Guerre, le Russe Léon Theremin, le Français Maurice Martenot ou encore l’Allemand Oskar Sala ont fortement contribué à la diffusion des sonorités électroniques dans le cinéma dès les années 1950, notamment chez Alfred Hitchcock...

 

Parallèlement, Pierre Schaeffer en France et Karlheinz Stockhausen en Allemagne inscrivent l’électronique et les sons enregistrés dans l’histoire de la musique contemporaine en inventant des façons différentes de composer – et d’écouter. Dans la foulée, l’arrivée des synthétiseurs Moog à la fin des années 1960 démocratisera les sons électroniques en les insufflant au jazz, à la pop. L’acid rock dans les années 1960, puis le jazz fusion et le krautrock dans les années 1970 populariseront les ambiances synthétiques avant l’avènement du disco.

 

Dans les années 1980, fascinés par la pop robotique des Allemands Kraftwerk, quelques musiciens de Détroit créent la techno, tandis que Chicago inaugure la house et que la new wave inonde les radios. A la fin de ces années-là résonnent en Europe les premières raves, improvisées à Manchester. Ibiza vit au rythme de la nuit, Berlin est intronisée capitale de la techno quand Londres fabrique des sonorités plus dures, du hardcore à la jungle.

 

En France, Daft Punk, Air ou Cassius exportent au mitan des années 1990 un style inimitable, teinté de jazz ou de hip hop : c’est la French Touch. Les décennies 2000-2010 sont incontestablement les années dubstep, grâce auquel la jeunesse américaine, bercée par le hip hop et le r’n’b, redécouvre la dance music.

 

Entre temps, grâce aux possibilités des ordinateurs, des logiciels et des nouveaux synthétiseurs, l’electro a implosé en une myriade de sous-genres, très captivants et qui abordent les années 2010 avec une double idée en tête : expérimenter musicalement tout ce qu’il est possible de créer - et faire danser le plus longtemps possible, du crépuscule à l’aube et inversement.

[Laurent Garnier, Chloé, Âme, Brandt Brauer Frick, Jackson and His Computer Band,  les scènes électro berlinoises et parisiennes réunies pour une soirée d'exception le mercredi 4 décembre au Trabendo. Découvrez notre site dédié à la soirée !]
 

------------------------------------
Vivez la soirée ARTE Mix ô Trabendo grâce au webdocumentaire réalisé exclusivement avec Instagram. Naviguez dans les contenus dès maintenant avec les hashtags : #artistes, #before, #interviews, pendant le live grâce à la "timelive" et après la soirée avec la production et la mise en ligne d'un film best of de la soirée.
------>  http://artemix.liveweb.arte.tv/

 ------------------------------------