Villette Sonique

12 moments qui ont fait Villette Sonique vendredi soir

sauna youth

Le hasard, la malchance, les prévisions météo n’y peuvent rien changer : la Villette Sonique pulvérise toujours les scores. Avec Frustration, Sleaford Mods, White Fence et Sauna Youth, la soirée inaugurale de cette 11ème faisait salle comble. Voici pourquoi, en 12 points. 

1) Le festival de la Villette Sonique 2016 s’est ouvert dans la violence, et nous n’en espérions pas moins de la part des Sauna Youth. Cette bande d’Anglais de Londres n’a laissé que quelques moments de pause, tous exclusivement consacrés à la mise en valeur de leur plus beaux larsen. Le reste était, de la première à la dernière note, une longue guerre contre l’ennui en concert et les pauses réglementaires. Le premier show de leur tournée européenne (oui) commence ici [1’] et part dans une cavalcade ininterrompue de down-hard-core (oui oui) en Fred Perry pendant 40 minutes. Respect total.

Sauna Youth à la Villette Sonique
Sauna Youth à la Villette Sonique Sauna Youth à la Villette Sonique Sauna Youth à la Villette Sonique

 

2) La palme du champion du trophée de la coupe de la ligue des relou marrant de loin est attribué à ce type [22’40’], présent 40 minutes sur la scène de Frustration, soit plus longtemps qu’une première partie de concert, à juste titre décerné sur le premier refrain de Uncivilized lorsque le chanteur de Frustration a modifié ses paroles pour chanter « He is uncivilized »

Frustration
Frustration

3) OK, on peut reprocher à White Fence de suivre un peu, et c’est vrai que les compositions de Tim Wesley ne renouvellent pas forcément la roue, mais il faut aussi reconnaître que ses espèces de bluettes dérangées [8’47] sont un genre pas désagréable en soi.

White Fence à la Villette Sonique
White Fence à la Villette Sonique White Fence à la Villette Sonique White Fence à la Villette Sonique

 

4) [35’40] Démarrant avec politesse et sans (trop de) sueur, les premiers pogos de la soirée sont déclenchés par un dernier morceau, celui du set de Sauna Youth dans un pilonnement atomique.

Sauna Youth
Sauna Youth

5) [16’30’] Cock Sparrer, c’est vous ? Peter & The Test Tubes Babies ? Et non, c’est la voix de la chanteuse de Sauna Youth, backée par son batteur, qui assène derrière le micro un proto-chant de stade avec les dents du fond qui se touchent. Enfin une dame qui sait parler à un gradin. Go Sauna Youth ! Go !

6) Dieu merci, certains ont encore le goût des actes gratuits, comme cette fille portée par les épaules d’un type qui a montré ses seins et a même fait un rappel, le seul de la soirée d’ailleurs.

7) [12’20’] Frustration joue It’s Gonna Be The Same.

Frustration à la Villette Sonique
Frustration à la Villette Sonique Frustration à la Villette Sonique Frustration à la Villette Sonique

 

8) 20’11’ Conséquemment, le premier slam de la soirée intervient quelques minutes plus tard pendant le concert de Frustration. Comment pouvait-il en être autrement ? Les leaders français du concert rempli n’ont pas vu la différence dans le hall massif de la Villette. « On dirait une grande Miroiterie » a dit le chanteur Fabrice Gilbert devant une salle comble dès l’intro.

9) Le garage sixties enfumé, c’est bien quand on dirait du Pink Flag de Wire aussi. (Comme ça a pu l’être sur un morceau en fin de set de White Fence) [38’40’]

10) Nous rappelons à notre aimable lectorat que cette manifestation musicale se déroule sur la grande scène du parc expo de Villette où les vrais rockers sont invités à faire le signe des cornes avec leurs doigts au photo booth de la mairie de Paris (à côté du bar de droite et avant le coin fumeur).

11) Pour obtenir le plein emploi la flexibilité sera un atout, sinon une indétournable condition d’embauche, dans le monde de demain. Et ça, le batteur de White Fence, et aussi guitariste de Fuzz, et aussi batteur des Muggers, et aussi sosie de mon pote Youri (tu connais pas) l’a bien compris puisqu’il sait aussi abandonner les fûts [28’10] pour tripatouiller des boutons et moduler une ambiance indo-psyché-cool, comme on dit dans D&CO.

White Fence
White Fence

12) « Juste après on a le plaisir d'accueillir les Sleaford Mods pour la troisième fois à Paris. On s’est dit que ça serait bien que le père Jason joue pour une fois avec des vrais instruments. » Et ça se passe ici, dans les quelques dernières minutes du concert de Frustration [59’18’].