Route du Rock Hiver

La Playlist #1 : La Route du Rock d'Hiver

La Route du Rock d'Hiver s'ouvre donc ce vendredi, et nous y serons pour vous retransmettre avec nos petites mains, nos grosses antennes satellite et nos accueillants serveurs, une bonne grosse dizaine de concerts.

Histoire de se mettre dans le bain, voici de quoi découvrir la programmation mitonée par le festival de la bonne ville de St Malo, avec ses découvertes alléchantes, ses affiches savoureuses et ses spécialités du chef.

Avec, histoire de bien faire les choses, une petite playlist sur Spotify pleine de belles choses. Si vous êtes sages, peut-être qu'on en refera. Si vous n'avez pas Spotify, allez donc faire un tour par là. Sinon, il suffit de cliquer ici.

1. The Fiery Furnaces - "Wayward Granddaughter"

La fratrie qui se cache derrière les Fiery Furnaces est connu pour les longs détours que prennent leurs chansons et les embuches sonores que le groupe aime placer en embuscade sur le chemin de leurs jolies mélodies pop. Un bel exemple avec cette comptine familiale tirée de leur Rehearsing My Choir de 2005. Depuis, The Fiery Furnaces est revenu aux affaires avec I'm Going Away en 2009.

>> The Fiery Furnaces en live vendredi à 20h00

2. Beach House - "Used To Be"

La pop ouvragée d'Alex Scally et Victoria Legrand (qui est, pour la petite histoire, la nièce de Michel Legrand) a pour elle un souci du détail sonore et cette volonté de toujours se ménager du temps et de l'espace. Ainsi, ce "Used To Be" tiré de leur petit dernier Teen Dream commence comme une simple ballade au piano avant de virer de bord et d'aller bien plus loin que prévu. Beach House, on en reparlera aussi sur Arte live Web dans quelques jours ...

>> Beach House en live vendredi à 21h05

3. Jackie O' Motherfucker - "Black Squirrels"

Au rayon expérimental, pas forcément très loin des Fiery Furnaces au moins dans l'esprit, on trouve aussi les Jackie o Motherfucker. Ces improvisateurs venus de Portland mélangent allègrement avant-garde et country, folk et bruitisme, musique spirituelle et démarche punk. Leurs sets sont dits quasiment hypnotiques, oscillant entre des envolées post-punk et un son très organique.

>> Jackie O Motherfucker en live vendredi à 22h20

4. The Horrors - "I Only Think Of You"

Le premier album des Horrors n'augurait rien de majeur. Mais entre temps, ces jeunes Anglais ont été pris sous l'aîle de Chris Cunningham, qui leur a ainsi dégoté un producteur de choix : Geoff Barrow, de Portishead. Leur gothisme trop apprêté y a gagné en nuances, leur chanteur y a pris de l'assurance et leur deuxième disque est une belle réussite. Comme en témoigne justement cet inquiétant "I Only Think Of You".

>> the Horrors en live vendredi à 23h30

5. Beak> - "The Cornubia"

Puisqu'on parle de Geoff Barrow, voici le side-project du bonhomme, Beak>. Leur album, sous haute influence des musiques krautrock et électroniques qu'affectionnent les 3 membres du groupe, fut enregistré en live et sans overdub. On est donc loin de la musique ultra-soignée et préparée de Portishead. On retrouve cependant un certain spleen et un goût affirmé pour les ambiances clair-obscur.

>> Beak> en live vendredisamedi matin à 00h40

6. Turzi - "Baden Baden"
6bis. Phoenix - Love Like A Sunset (Turzi Remix)

Puisqu'on navigue vers le krautrock, les français de Tuzi qui fermeront le banc de la première soirée du festival, tombent à point avec leur électro qui dépoussière, comme peuvent aussi le faire leurs camarades de Zombie Zombie, le vénérable genre. Et comme chez Arte, on a aussi des bureaux à Baden Baden, le choix du morceau à faire écouter était tout vu. En bonus, pour découvrir leur son adapté à un format plus pop, on se penchera sur le remix réalisé pour Phoenix.

>> Turzi en live samedi matin à 01h50

7. Clues - "Ledmonton"

Pour ouvrir la deuxième soirée du festival, un des secrets les mieux gardés du Canada avec un groupe qu'on vous avait déjà proposé depuis Montréal. Clues, c'est notamment la rencontre entre un ex-Unicorns et un ex-Arcade Fire, mais c'est aussi un disque qui est capable de remettre de la beauté dans la violence sourde de son puissant son. Avec deux batteries sur scène, leurs prestations live sont tout simplement mémorables. A ne pas rater, si vous voulez notre avis.

>> Clues en live samedi à 20h00

8. Shearwater - "Leviathan, Bound"

Shearwater, c'est l'art de la pop orchestrale poussée dans ses retranchements. Au menu, une voix altière, des compositions qui déboulent en panoramique, et d'intenses orages. L'influence de Talk Talk et Mark Hollis est plus qu'assumée : elle est revendiquée. Et comme le groupe perd souvent sur scène ce côté lisse qu'il a parfois sur disque...

>> Shearwater en live samedi à 21h15

9. The XX - "Shelter"

Le groupe est tout jeune, tout neuf, mais il en est déjà à remplir l'Olympia, avec leur pop spectrale qui n'est pas sans rappeler leur gloreux ancêtre de The Cure. à la fois sensuelle et sombre. Terriblement d'époque, sans doute aussi. Ce sera le grand moment du festival. On y espère ce "Shelter" mais aussi les belles reprises qui les ont fait connaitre, en premier lieu celle de Teardrops de Womack & WomacK.

>> The XX en live samedi à 22h40

10. Local Natives - Who Knows Who Cares

Soyons clair : à l'heure qu'il est, nous ne savons toujours pas si nous aurons le droit de retransmettre le concert des Local Natives. A écouter cette pop joyeuse et débridée, tout ce qu'on peut vous dire, c'est qu'on en a très envie !

Pour écouter tout ça, on vous rappelle que c'est par là. Et histoire de compléter la photo de famille et de boucler la boucle, il ne nous reste plus qu'à vous inviter à découvrir le tout récent clip de Clara Clara dont l'album sortira début mars. La performance de l'énergique trio cloturera le festival dimanche matin à 01h30. Allez, à vendredi !