Ce programme n'a plus de droits

This resource isn't available anymore.
Jazz à Vienne

Jazz à Vienne : Youn Sun Nah

Youn Sun Nah vient de publier Lento. On l’avait découvert en 2001 avec Reflet et avons suivi l’ascension progressive qui l’avait conduite, en 2011, à obtenir le prix de l’Académie du Jazz en France avec Same Girl.

 

Aujourd’hui en formation quintet, renforcée par Vincent Peirani à l’accordéon, entourée de sa section suédoise (inséparable Ulf Wakenius à la guitare et Lars Danielsson à la contrebasse) et du percussionniste français Xavier Desandre-Navarre, la diva venue du Pays du Matin frais (« Joseon », généralement mal traduit par « Pays du Matin calme ») explore les arcanes d’un swing insolite. L’intelligence de la diva de Séoul est de se tenir à l’écart du jazz pur, loin des fantasmes qu’éveille la note bleue, la veine glamour et les standards rebattus. Same Girl s’ouvrait pourtant sur « My Favorite Things » exploré de façon inédite, solo, en un monologue lunaire et ascétique accompagné d’un simple piano à pouce. La troublante vocaliste colore ainsi de sa personnalité différents domaines de la musique populaire, du « Enter Sandman » de Metallica à « La Chanson d’Hélène » de Philippe Sarde.

 

« Une centaine de concerts au cours de l’année dernière m’ont littéralement sorti de moi-même [...] J’ai peu à peu glissé vers des interprétations moins cérébrales, plus physiques. Enfin, j’ai osé demander aux musiciens du quintet de composer pour moi. Vincent Peirani me voyait chanter de la pop, du rock. Lars pensait à un morceau plus lyrique et Ulf m’a envoyé vers des vocalises. Nous ne jouons ce nouveau répertoire que depuis mars. C’est terriblement excitant ! » Explique Youn Sun Nah.

 

Photo © Boay Kely 

  • Production : Zycopolis Productions - Jazz à Vienne
Genre :