Trailer ARTE Concert

Trailer ARTE Concert

Mercredi 22 janvier à 00h00

Le Frankfurt Radio Symphony Orchestra

Antoine Tamestit, invité du Frankfurt Radio Symphony Orchestra

« Pensées nocturnes »  - tel est le fil rouge de ce concert donné par l’orchestre francfortois et l’altiste français Antoine Tamestit. Ensemble, ils interprètent deux œuvres percutantes de Paul Hindemith. Au programme également, deux œuvres symphoniques russes impétueuses et colorées.

On est bien obligé, parfois, de travailler dans l’urgence. En cette soirée de janvier 1936, Paul Hindemith devait interpréter à la BBC à Londres son concerto pour alto Der Schwanendreher. C’est alors que s’éteint le roi d’Angleterre George V, et une œuvre inspirée d’anciens chants populaires allemands aux titres quelque peu fantaisistes (« Le coucou perché sur la clôture ») ne se prêtait pas vraiment à la situation. Hindemith composa donc en quelques heures seulement une Trauermusik (« Musique funèbre ») pour alto et orchestre qu’il a jouée lors du concert à la mémoire du souverain. Si le Royaume-Uni était en deuil, les amoureux de l’alto étaient en liesse : le répertoire de cet instrument, pas très pourvu, s’enrichissait d’une œuvre nouvelle.

Et parfois, la création se fait dans les affres. « Aucune autre de ses compositions ne lui a coûté autant d’efforts et autant de mal que cette symphonie » écrivait Modest Tchaïkovski à propos de son frère Piotr Ilitch, tourmenté par l’écriture de sa mélancolique première symphonie « Rêves d’hiver ». Le médecin appelé à la rescousse constata que le patient n’était pas loin de sombrer dans la folie, et que la situation était désespérée. Il lui interdit expressément de composer de nuit à cause de ses crises d’angoisse. Ce « Rêve d’hiver » fut donc la dernière musique de nuit de Tchaïkovski.

Au programme :


Igor Stravinsky
Scherzo fantastique

Paul Hindemith
Trauermusik / Der Schwanendreher

Piotr Tchaïkovski
Symphonie n° 1 (« Rêves d’hiver »)


Droits photo : Eric Larrayadieu